Nous avons fait le ménage dans nos mails

Imprimer

Le 23 mars 2021, dans Informatique

 

Le samedi 19 mars à 2021, Prévention MAIF a participé à l’opération « Cyberworld CleanUp day ». Il s’agit d’une journée mondiale pour la suppression des données stockées sur divers équipements numériques afin de prendre conscience de son empreinte environnementale et de contribuer à la réduire.

Au cours de deux visio-conférences, à 10h et 14h, 21 membres de notre association (salariées et bénévoles) se sont engagés à faire le ménage dans leurs boîtes mail, professionnelle ou personnelle, ainsi que dans celle de l’association.

Après quelques informations chiffrées pour comprendre l’impact des mails sur la consommation numérique :

306,4 milliards de mails sont envoyés chaque jour dans le monde
60% de ces mails ne sont jamais ouverts
un mail a un bilan CO2 de 10 g, comme un sac plastique

chacun s’est mis au travail. Quelques réflexions entendues au cours de cette activité :

 

« Comment faire pour calculer la taille de ma boîte aux lettres ? »

Les procédures sont différentes selon les logiciels de messagerie, mais il est toujours possible de trouver l’information

« J’ai supprimé des centaines de messages mais cela n’a rien changé. »

« C’est normal, il faut que tu vides ta poubelle. »

« J’ai reçu 50 fois le même mail envoyé par des correspondants différents

Si vous recevez un message qui a été envoyé à un grand nombre de destinataires, il est souvent inutile de répondre à tous les destinataires, n’utilisez pas répondre à tous…

 

Après un peu plus de vingt minutes au cours desquelles le bouton « Supprimer » a « chauffé », un bilan a pu être dressé.

8803 Mo de données ont été supprimés dans les différentes boîtes aux lettres. Une feuille de calcul disponible sur le site https://cyberworldcleanupday permet alors de convertir ce nombre en équivalent CO2, 167 kg.

Il suffit ensuite d’aller sur le site https://monconvertisseurco2.fr/ pour connaître l’équivalence de ce résultat :

 

Le résultat est modeste mais comme disait le nous avons fait notre part.