Le casque à vélo est obligatoire pour les moins de 12 ans mais faites attention en le choisissant

Imprimer

Le 14 mars 2017, dans Actualité

Nul ne met plus en doute les bienfaits de la pratique du vélo, activité physique excellente tant pour la santé que pour l’environnement. Ses bienfaits peuvent être inculqués dès le plus jeune âge, mais il faut également prendre en compte le fait que les cyclistes sont des usagers vulnérables, à fortiori les enfants.

Afin de les protéger, un décret du 22 décembre 2016 impose le port du casque à tous les enfants de moins de 12 ans, qu’ils soient conducteurs ou passagers d’un vélo, à compter du 22 mars 2017.

Cette mesure contribuera à réduire les risques de traumatismes crâniens et la gravité des blessures au visage ou à la tête.

Attention cependant : de nombreux casques proposés sur le marché français sont agrémentés d’accessoires (oreilles, cornes…) destinés à les rendre plus ludiques.Une étude réalisée par le laboratoire des sciences de l’ingénieur de l’université de Strasbourg tend à montrer le caractère potentiellement dangereux de ces casques, pourtant conformes à la norme EN1078 en vigueur. Du fait de ses « oreilles » il est jugé dangereux car ces aspérités offrent une prise en cas de choc oblique ou tangentiel, ce qui conduit à une augmentation de la rotation de la tête, particulièrement délétère pour le cerveau. En l’absence de prise en compte de ces éléments dans l’attribution de la norme EN1078, il est recommandé de ne pas acheter de casque qui présente des aspérités en périphérie.

Casque vélo obligatoire_Prévention MAIFN’oublions pas que l’adulte doit être prescripteur. Pour lui le casque n’est pas obligatoire, juste indispensable. Sa responsabilité sera engagée s’il transporte à vélo un enfant passager non casqué ou accompagne un groupe d’enfants non protégés (amende de quatrième classe soit 90 euros).

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de presse de la Sécurité routière.

Bien équipé = plus de sécurité

En 2015, 149 cyclistes ont été tués dans un accident de la route (Bilan 2015 de la sécurité routière de l’ONISR). Le cycliste est particulièrement vulnérable et la tête est touchée dans 70% des blessures graves. Un vélo entretenu plus un bon équipement permettent de réduire les risques.