A l’intérieur de la maison

La plupart des français considèrent que la maison est un endroit sûr. Pourtant les accidents de la vie courante causent chaque année plus de 20 000 décès, soit 5 fois plus que les accidents de la route.

La pièce la plus dangereuse est la cuisine. Parmi les victimes, nombreux sont les enfants et les personnes âgées.


Les chutes, tous âges confondus, représentent la première cause de mortalité par accident de la vie courante.

Les enfants

Chez les enfants de 4 à 8 ans, 60% des accidents sont liés à une chute. 70% d’entre eux correspondent à une chute de plein pied (1). Ces chutes provoquent principalement des fractures et des lésions dentaires.
Dès qu’il commence à se retourner, votre enfant peut être victime d’une chute (table à langer) puis canapé, chaise haute… Dès qu’il commence à se déplacer les escaliers deviennent dangereux, de même que les fenêtres par lesquelles il peut se pencher et tomber. Quelques instants d’inattention suffisent.

enfant_fenetreQuelques conseils :

  • ne laissez jamais votre enfant seul sur la table à langer. Si vous devez vous déplacer, prenez-le avec vous. Préparez tout ce dont vous avez besoin et si le téléphone sonne, laissez le sonner ;
  • attachez votre enfant dans sa chaise haute, sans omettre la sangle d’entre jambes et bouclez les attaches. Ne le laissez pas seul ;
  • apprenez à votre enfant à monter et descendre les escaliers et ne le laissez jamais seul tant qu’il ne sait pas se tenir à la rampe. Pour plus de sécurité, équipez-vous de barrières homologuées ;
  • ne laissez jamais un coffre, une chaise… sous une fenêtre et veillez à ce qu’elles soient fermées ou maintenues par un système de blocage, notamment dans la chambre de l’enfant.

(1) données issues de l’observatoire Mavie – Calyxis

Les seniors

Chaque année, 1 personne sur 3, de plus de 65 ans, est victime d’une chute, avec des conséquences, pour les plus de 75 ans, qui peuvent être dramatiques.

Quelques conseils :elderly man fallen on ground

  • dégagez les lieux de passage de tous les objets encombrants (plantes vertes, fils électriques…) ;
  • fixez vos tapis au sol et déposez des tapis antidérapants dans la douche et/ou la baignoire ;
  • portez des chaussures dont les semelles ne glissent pas ;
  • utilisez des escabeaux stables et ne montez jamais sur une chaise ou un tabouret ;
  • aidez-vous d’une canne et faites poser des barres d’appui (douche, toilettes) qui vous aideront à vous relever ;
  • ne vous déplacez pas dans le noir ou dans la pénombre ;
  • en cas de chute, mettez vous à quatre pattes avant de vous relever.

La suffocation – ou étouffement – concerne essentiellement les jeunes enfants. Les tout petits ont en effet tendance à tout porter à la bouche.

enfant_qui_mangeRangez les petits jouets, les pièces de monnaie… Ne les laissez pas approcher des cacahuètes ou des olives à l’heure de l’apéritif. Surveillez-les pendant leur repas, une bouchée un peu trop grosse peut être dangereuse.

Les colliers, ceintures, écharpes, cordons… doivent également être mis hors de portée, de même que les sacs en plastique.

Les nourrissons doivent être couchés dans un sur-pyjama ou une gigoteuse. Proscrivez les couvertures et les couettes et n’encombrez pas le lit de peluches.

Ne laissez pas un animal de compagnie pénétrer dans la chambre d’un enfant.

Les brûlures touchent essentiellement les jeunes enfants, mais également, et cela est moins connu, les personnes âgées.

Les enfants

Les deux premières situations à risque pour les enfants sont, dès les premiers jours, le risque de brûlure dans la baignoire et par le biberon. Par la suite, c’est la cuisine qui est la pièce de la maison dans laquelle adviennent le plus de brûlures.

Quelques conseils :

  • casserolevérifiez la température de l’eau du bain avec un thermomètre de bain (elle doit être entre 35 et 37°). Ne vous fiez pas à vos propres sensations ;
  • n’utilisez pas le micro-ondes pour réchauffer le biberon. La paroi de celui-ci peut être tiède alors que le liquide est très chaud. Privilégiez le chauffe-biberon ou le bain marie ;
  • ne laissez jamais un enfant sans surveillance dans la cuisine ;
  • si votre four ne possède pas une porte froide, équipez-le d’une protection isotherme ;
  • ne laissez jamais la queue des casseroles tournées vers l’extérieur. Sur la pointe des pieds votre enfant peut s’en saisir et renverser sur lui son contenu ;
  • faites attention aux projections d’huile lors de vos fritures ;
  • ne laissez pas un enfant s’approcher d’un poêle, d’un insert, du fer à repasser, des allumettes… Expliquez-lui que cela brûle ;
  • ne buvez pas de boisson chaude avec un enfant sur les genoux.

Les seniors

Le vieillissement provoque une diminution de la sensibilité des récepteurs au niveau tactile, thermique, vibratoire, ainsi qu’à la douleur.

Cette diminution des récepteurs peut également provoquer des brûlures. En effet, la sensation de chaleur n’étant perçue qu’au moment de la douleur, le temps de réactivité est plus long. Et la brûlure est plus grave.

Quelques conseils :

  • si vous utilisez un micro-ondes veillez à bien Fotolia_5496365_Mmélanger les aliments avant de commencer à manger pour homogénéiser la température ;
  • ne saisissez pas un ustensile de cuissons à mains nues, prenez des maniques ;
  • soyez extrêmement vigilants avec les liquides bouillants (eau, soupe, huile…) ;
  • faites chauffer l’eau dans une bouilloire électrique ;
  • réduisez la température maximale du circuit d’eau chaude ;
  • sous la douche ou dans le bain, ouvrez toujours l’eau froide en premier. Mieux, faites installer un mitigeur, de préférence thermostatique.

Les enfants

Durant leurs premières années, les enfants explorent. Ils portent tout à la bouche et peuvent s’intoxiquer avec des produits ménagers, des médicaments, des produits de beauté…

intoxicationQuelques conseils :

  • ne laissez jamais traîner de médicaments dans votre sac ou sur un meuble ;
  • dans la salle de bains rangez en hauteur tous les produits potentiellement nocifs (médicaments, produits de beauté…) ;
  • faites de même dans le garage avec les produits de jardinage ;
  • dans la cuisine, si vous ne voulez pas mettre les produits ménagers hors de portée, équipez vos placards de dispositifs qui en rendent l’ouverture impossible ;
  • ne versez jamais un produit dangereux dans une bouteille ordinaire (eau de javel notamment) ;
  • veillez à ce que les flacons aient des bouchons de sécurité.

 

 

Les seniors

Les personnes âgées de plus de 70 ans consomment en moyenne 4 à 5 médicaments par jour. Les ordonnances sont souvent très longues et les risques d’interactions médicamenteuses sont ainsi décuplés.
La diminution de perception apparaît vers l’âge de 70 ans pour s’accentuer après 80 ans. Une déficience olfactive ou gustative peut empêcher de reconnaître un aliment avarié, provoquant alors une intoxication.

Quelques conseils : senior_medicament

  • utilisez un semainier pour ne pas vous tromper dans la prise de vos traitements. Au besoin, demandez à une tierce personne de vous le préparer ;
  • faites régulièrement du tri dans votre armoire à pharmacie et rapportez les médicaments périmés et ceux dont vous n’avez plus besoin à la pharmacie ;
  • ne prenez pas de médicaments de votre propre initiative, demandez toujours conseil à votre pharmacien.
  • évitez de rompre la chaîne du froid en faisant vos courses et vérifiez attentivement les dates limites de consommation ;
  • couvrez les restes de plats avec du film alimentaire et conservez-les au réfrigérateur, vous éviterez la multiplication des bactéries ;
  • Ne gardez pas les restes de plats au-delà du lendemain et réchauffez-les à cœur ;
  • réglez soigneusement la température de votre réfrigérateur à 4 °C ;
  • nettoyez et désinfectez votre réfrigérateur (avec de l’eau javellisée) au moins une fois par mois ;
  • évitez de consommer la croûte des fromages et les préparations à base de lait cru ;
  • faites cuire suffisamment les aliments, la plupart des microbes étant détruits par la chaleur ;
  • pour que la congélation de vos aliments soit sûre, ne congelez que les aliments très frais, sains et mûrs à point et enveloppez-les dans des emballages de qualité alimentaire, fermés après en avoir chassé l’air.

En France, un incendie domestique survient toutes les 2 minutes, causant la mort de plusieurs centaines de personnes. Parmi les victimes d’incendies domestiques, une personne sur deux décède ou est hospitalisée dans un état grave.

70% des incendies meurtriers ont lieu la nuit, la fumée surprenant les habitants dans leur sommeil. L’intoxication par la fumée, et les flammes, est en effet la première cause de décès. Les fumées toxiques et les gaz chauds qui se dégagent peuvent tuer en quelques minutes.

Quelques conseils :

  • faites ramoner la cheminée et les conduits au moins une fois par an ;
  • ne fumez jamais au lit ;
  • ne branchez pas trop d’appareils sur une prise multiple ;
  • méfiez-vous de l’huile sur le feu et des grille-pains ;
  • n’utilisez jamais d’alcool ou d’essence pour raviver un feu de cheminée ;
  • éloignez les produits inflammables des sources de chaleur (convecteurs, ampoules électriques, plaques chauffantes…) ;
  • faites entretenir et contrôler régulièrement les installations de gaz et d’électricité ;
  • placez allumettes et briquets hors de portée des enfants ;
  • équipez-vous d’un extincteur.

Depuis le 8 mars 2015, les logements (habitations individuelles ou collectives) doivent être équipés d’au moins un détecteur de fumée normalisé capable d’émettre un signal d’alarme d’un niveau sonore d’au moins 85 décibels à 3 mètres (norme européenne EN 14604).
C’est au propriétaire d’équiper le ou les logements qu’il met en location. Dans les locations en cours, le propriétaire bailleur est tenu de fournir le détecteur de fumée au locataire ou de lui en rembourser l’achat.

En revanche, l’entretien incombe au locataire (changement des piles et de l’appareil s’il ne fonctionne plus).

2/3 des personnes tuées lors d’un incendie domestique le sont par asphyxie. Un départ de feu génère des fumées contenant divers gaz toxiques qui peuvent tuer très rapidement ou blesser gravement. Pourtant, ce risque de décès peut être divisé de moitié lorsque les habitations sont équipées de ces appareils conçus pour détecter les gaz et donner l’alerte à temps.

Le monoxyde de carbone est un gaz dangereux qui peut être mortel. Inodore, invisible et non irritant, il agit comme un gaz asphyxiant et prend la place de l’oxygène dans le sang, d’où son « efficacité » redoutable en présence d’appareils de chauffage défectueux et de locaux mal ventilés.

Les principales sources d’intoxications accidentelles domestiques au CO sont la chaudière, le chauffe-eau, le poêle et le radiateur.

Quelques recommandations : detecteur_monoxyde

  • faites vérifier et entretenir chaudières et chauffages chaque année avant l’hiver
  • aérez au moins 10 min. par jour
  • n’obstruez pas les grilles de ventilation
  • respectez le mode d’emploi des appareils de chauffage et de cuisson
  • ne laissez jamais fonctionner un chauffage d’appoint en continu
  • n’utilisez jamais à l’intérieur du logement des appareils destinés à un usage en extérieur

Boîte à outils