L’éducation routière à l’école, c’est efficace !

Imprimer

Le 27 février 2019, dans Actualité

L’étude QASPER (Qualité de l’Attestation Scolaire de Première Education à la Route), publiée par l’Ifsttar* fait un état des lieux des actions en sécurité routière menées auprès des élèves des cycles 2 et 3, et en mesure l’impact.

Les principaux résultats qui ressortent de cette étude montrent que :

- 68% des enseignants interrogés enseignent la sécurité routière ;
- 8 h en moyenne y sont consacrées au cours d’une année scolaire ;
- les compétences « enfant rouleur » et « enfant piéton«  sont les plus abordées au détriment de « l’enfant passager », pourtant plus souvent concerné en cas d’accident.

Cette étude montre qu’une éducation à la route commencée dès la maternelle, faisant l’objet d’une formation continue tout au long du cycle primaire, est beaucoup plus efficace que des actions ponctuelles. Cela met en exergue le rôle de l’enseignant dans les apprentissages liés à la sécurité routière.

Il est également essentiel de compléter les apprentissages théoriques par des mises en situation. C’est ici que le rôle des parents est primordial, tant dans les comportements à adopter qu’il inculquent à leurs enfants, que dans leurs propres comportements sur la route.

L’association Prévention MAIF fournit 59% des supports utilisés par les enseignants, dont un logiciel, Objectif APER, destiné à tester les compétences des élèves, du cycle 1 au cycle 3.

Pour en savoir plus

*Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux

nunc ipsum elit. Phasellus porta. commodo adipiscing Praesent Donec leo id, Praesent