Une nouvelle période probatoire pour les jeunes conducteurs

Imprimer

Le 20 août 2018, dans Actualité

Un décret du 3 août dernier modifie la période probatoire en cas de suivi d’une formation complémentaire à compter du 1er janvier 2019.

Cette formation complémentaire s’effectue sur 1 journée, exclusivement entre le 6ème et le 12ème mois suivant l’obtention du premier permis de conduire. Elle contient un module général et un ou plusieurs modules spécialisés sur les risques et dangers de la conduite.

Elle est assurée par un enseignant de la conduite et de la sécurité routière et peut être suivie dans les établissements de conduite et de sécurité routière ou dans les associations d’insertion ou réinsertion dans la vie sociale et professionnelle détentrice d’un label délivré ou reconnu par les services de l’État garantissant la qualité de son contenu . A l’issue de la formation, une attestation de suivi est délivrée par l’établissement ou l’association.

Le suivi de cette formation complémentaire entraîne une réduction du délai probatoire. Ce délai est réduit d’un an pour les conducteurs ayant suivi un apprentissage traditionnel de la conduite. En cas d’apprentissage anticipé de la conduite, ce délai est réduit de 6 mois. Soit des périodes probatoires respectives de 2 ans et de 1 an et 6 mois.

la Sécurité routière s’attaque ainsi au phénomène bien connu de sur-confiance qui survient entre six mois et un an après l’obtention du permis de conduire et qui est la cause d’une mauvaise appréciation des risques et donc d’une accidentalité particulièrement élevée.

commodo dapibus sit leo. Praesent elit. luctus leo